logo-herve-hamon

Poster un message
 

Résolvez l'équation : 1 plus 9 égale

Roger Baudet
Cher Monsieur, Désirant réaliser un film sur la notion de "Pourquoi la Mer", la réponse exacte à cette question étant une totale impossibilité, ce sujet m'intéresse particulièrement. J'ai déjà reçu passablement de témoignages de marins à ce sujet. La consistance de leurs propos est souvent étonnante, c'est pourquoi je pense qu’il y aurait matière pour un bon documentaire. Comme vous avez passablement creusé ce sujet (j'ai votre livre "besoin de mer" à côté de moi), j'aurais voulu savoir comment vous, vous organiseriez un tel film. Il me serait possible de vous rencontrer l'été prochain en Bretagne si vous acceptez ma présence, car je longerai les côtes de cette région avec mon voilier. Merci d'avance de me consacrer quelques minutes. Avec mes sincères salutations, Roger Baudet Réalisateur

lundi 24 mars 2014
Masse
Bonjour M. Hamon, Ce n'est pas moi qui admire votre oeuvre mais un collègue de travail. Jean-Marc est marin amateur. De ces marins qui rêvent de beaux et grands voiliers mais qui doit se contenter d'un 7 ou 8 mètres d'occasion ( mais je n'y connais rien!). "Besoin de Mer" est son livre de chevet depuis des années. Il part en retraite dans quelques semaines et j'aurais voulu lui offrir ce livre (le sien ou un nouveau) dédicacé. Après avoir parcouru votre site, je comprends que vous n'êtes pas quelqu'un de sensible aux honneurs mais là c'est vous qui feriez honneur à mon collègue! Je n'ai pas trouvé d'autre moyen de vous contacter que ce livre d'or. J'espère que j'aurai plus de chance que si j'avais jeté une bouteille à la mer avec ce message pour vous!Mon adresse mail brumasse@gmail.com ou mon portable 06 88 38 92 22. Par avance, merci... Bruno Masse 22, rue Uriane Sorriaux 62300 Lens

samedi 22 mars 2014
Alesi
Un petit mot pour vous signaler le décès de votre ancien professeur, Georges Alesi, le 8 novembre dernier, à Chantepie. Il a choisi de reposer près de la mer, à Pléneuf Val-André.

mardi 12 novembre 2013
Edith de CL
Un très chaleureux salut Hervé, je viens de passer du temps sur ce site fourni, passionnant, on apprend à connaître ton univers aussi vaste que la mer. J'étais déjà venue en touriste, mais n'avais pas pris le temps de parcourir toutes ces pages. J'apprécie beaucoup les coups de gueule de l'Hamonothèque !

mercredi 19 juin 2013
J L Bars
J'ajoute à Jean Louis cette précision : à la lecture de Paul Jorion,puis d'Olivier Berruyer ,j'ai ,un peu,progressé...au bout de quelque cinq années. Mais progressé dans le langage technique à dessein ,mis au point par les concepteurs des swaps et autres dérivés... Berruyer ,lui au moins,parle clair,parle net. Il nous fallait plus: C'est fait donc ici dans votre Livre. Enfin "connaître" ces "pennou braz" (ceux d'en haut" en Français) . Cela ajoute à ma faible et débutante initiation su l'espéce en question."

jeudi 25 avril 2013
Jean Louis
Bonjour Un régal ce Livre ,la découverte de "ces gens là"...!! Après le couple Pinçon et Pinçon-Charlot et l"entre-soi",on y ajoute un zeste d'Antoine Peillon,le tout sur faits et méfaits: Voilà. Nous savons tout...sur l'apparence. Merci d'avoir fait ,pour nous,l'effort de percer,un peu,l'univers assez "glauque" (?)--me trompé-je (?) --d'un autre monde très très méconnu. Je préfère le deviner dans votre ouvrage. Chapeau. et merci.

jeudi 25 avril 2013
Paul Lucas
Ainsi votre préface pour le livre sur Philippe Harlé n'a pas été retenue. Ce n'est pas trop grave; ce livre n'est pas du tout, mais pas du tout, à la hauteur du talent de cet architecte. Car il s'agit bien d'architecture navale. La gestation du Muscadet (ou comment, devant une feuille blanche, concevoir librement, sans carcan esthétique, un voilier économique et performant, novateur) est passée sous silence, alors que c'est un exemple typique de conception créative. Pas de plans, d'esquisses, rien! On pourrait aussi parler du Sangria, du Romanée etc...Pourtant, c'était l'occasion. Il y aura un jour un livre à faire sur les concepteurs de neuf, Herbulot, Harlé et d'autres dans d'autres disciplines, André Citroen et la 2CV, Delemontez en aviation (les avions Jodel), ou Michel Colomban (le Cri-Cri, le MC100), La Caravelle, Roger Béteille (Airbus A300).

jeudi 31 mai 2012
Boisdron Etienne
Bonjour Hervé, Pardonnez-moi mon intrusion sur votre blog, je ne sais comment vous joindre autrement. J'ai longtemps hésité à vous écrire, persuadé que ma démarche ne mériterait pas votre attention et ne cherchant nullement à accaparer votre temps précieux. Je me suis quand même jeté à l'eau en me disant que, ma foi, vous ferez bien ce que vous voudrez de cette lettre ! J'ai entendu votre nom pour la première fois il y a plus de dix ans (début 2000 peut-être (?)) à une soirée chez Loïc Josse dans sa magnifique droguerie de marine à St Malo. Il y avait là, Roger Gicquel, un bon ami écrivain belge, Jean-Claude Legros, Hélène et Jean-François qui chantaient, toute une foule joyeuse, bref, je « débarquais » et découvrais un monde, moi pauvre ignorant de littérature et de mer. Je suis un provincial du fin fond de mon Maine-et-Loire natal, musicien, je ne connais de la mer que sa vision musicale et poétique. En vous lisant pour la première fois, avec votre magnifique « Besoin de Mer », qui m'a bouleversé, en découvrant l'amour sincère que vous lui portez, j'ai compris combien la mer m'est inconnue. Aujourd'hui encore et toujours, la mer m'intrigue, elle est un mystère à mes yeux que je ne réussirai sans doute jamais à élucider. Mais petit à petit, au gré de mes pérégrinations, du temps que je peux y consacrer, je cherche à m'en rapprocher, à comprendre d'elle ce que je peux, à vouloir l'aimer à ma manière. Et vous m'aidez grandement dans cette démarche. J'ai lu de vous « l'Abeille d'Ouessant », que j'ai particulièrement apprécié, « Au Bout de la Remorque », et je suis en train de finir « Toute la Mer va vers la Ville » . J'en viens au but de mon courrier. Sans vouloir vous déranger, Je souhaiterais sincèrement et humblement vous remercier pour le plaisir que vous me procurez à vous lire et ce rôle de « passeur » que vous êtes pour moi envers la mer. A cette fin, je souhaiterais vous offrir bien modestement le dernier CD de mes compositions musicales (trio accordéon-guitare-violoncelle). Je ne sais si vous appréciez la musique mais on ne sait jamais, je tente ! Auriez-vous une adresse postale où je pourrais vous l'envoyer et être « sûr » que vous le recevrez en mains propres ? C'est peut-être une démarche anodine, sans doute bien peu de choses, mais c'est symbolique pour moi, j'aime répondre à un cadeau que l'on me fait et qui me sert à comprendre le monde qui m'entoure. Vous me faites un de ces cadeaux, et je serais heureux si vous acceptiez en retour un symbole de ma gratitude. Je m'excuse, je n'ai pas encore lu vos ouvrages qui ne concernent pas le milieu maritime, peut-être moins attiré par ces sujets, mais je suis persuadé de la qualité de ces ouvrages, du caractère humain que vous y mettez et qui me plait tant chez vous. Sans doute y viendrai-je petit à petit. Je laisse le temps faire son œuvre ! Sachez que j'aurai un immense plaisir à vous rencontrer au hasard des carrefours de nos chemins respectifs, si la vie m'en offre le cadeau. Je vous laisse mes coordonnées si vous souhaitez répondre à ma demande, je vous remercie d'avance du temps que vous m'avez consacré. En toute amitié Etienne Boisdron 7 rue François Mauriac 49600 BEAUPREAU 06.82.02.06.71 etienneboisdron@orange.fr

jeudi 17 mai 2012
Charreteur Catherine
Bonsoir ! J'avais découvert par hasard "vent de plaisir" et je termine "toute la mer va vers la ville". emotions fortes aux passages concernant "labeille" et ma ville de jeunesse Brest. Merci.

samedi 5 mai 2012
Marie
TY for your site!

dimanche 15 avril 2012
marta bujan lose
je viens de finir votre livre "besoin de mer". Je l'avais choisi juste pour le titre mais découvrir ce que vous avez écrit a été un émerveillement. Nous passons souvent nos vacances à Port-Blanc dans les Côtes d'Armor ou en Galice du côté de la Coruña; le livre a comblépour un moment le "besoin de mer" que je ressens quand je n'y suis pas. Merci de l'avoir écrit.

samedi 19 novembre 2011
Gaillard Raoul
Bonjour, Merci de m'excuser d'utiliser votre livre d'or pour véhiculer cette information : Rencontre-échange avec l'artiste Raoul Gaillard Vendredi 19 août à 18 heures Dans le cadre de l'exposition GAILLARD.HAFFNER Palais des Congrès de Saint-Quay-Portrieux, jusqu'au 4 septembre 2011, où l'artiste Raoul Gaillard expose ses oeuvres en compagnie de celles de Léon Haffner. Cette exposition offre une large rétrospective de l'oeuvre des deux peintres, Entrée libre à l'exposition En espérant avoir le plaisir de vous accueillir. Un ancien de Le Braz. R. Gaillard Renseignements : Mairie de Saint-Quay :02 96 70 80 80 Raoul Gaillard www.raoulgaillard.org 02 96 22 34 42

mardi 16 août 2011
HARLE Sylvie
Bonjour Je suis tombée par hasard ce matin sur votre post concernant le livre dédié à mon père et paru début juin. Vous connaissant comme auteur que j'apprécie énormément depuis des années, je me suis informée, du côté de ma famille, sur leur version de cet épisode, dont j'ignorais tout. Je l'ai fait en regrettant beaucoup la suppression de cette magnifique préface, que je tyrouve globalement très fidèle au parcours de mon père. Investigations faites, il semble que cela ne soit pas ma mère qui ait demandé la suppression de cet article mais vous, car la (légère) modification suggérée conjointement par ma mère et l'ancien associé de papa ne vous convenait pas. Il m'importe assez peu de savoir qui a raison ou tord et si le point de vue que vous avez décrit de fort belle manière était ou pas fondé. A mon avis, les 2 points de vue se valent concernant le regard jeté sur ces fameux yachtmen, et le vôtre ne m'aurait nullement choquée en préface d'un livre sur mon père. Ce qui compte à mes yeux est que votre site soit le reflet exact de ce qui s'est passé concernant cette préface, ce qui n'est semble-t-il pas le cas. C'était le droit de ma mère de souhaiter une modification dans un livre sont elle est le co auteur. C'était votre droit de refuser, même si je trouve cela regrettable, la publication de cette préface modifiée (peut-être a-t-il manqué la forme, c'est à dire une demande d'accord pour cette modification.. Il est fort possible que l'éditeur n'ait pas contribué à aboutir à un consensus à ce sujet...). Mais je n'approuve pas la manière dont vous soumettez au "jugement" de vos lecteurs une version de cet épisode finalement assez "personnelle". Mon père avait une exigence hors du commun en matière d'honnêteté intellectuelle, ce qui se voit à travers ce livre. Et je pense qu'il n'aurait pas apprécié ce procédé.. Ce message se veut juste une remise en perspective de cet épisode (je ne vous cache pas qu'une rectification de la vérité par vos soins sur votre site me serait très agréable) et ne remet nullement en question la qualité de vos écrits. Je regrette infiniment que cette belle préface n'ait pas trouvé sa place dans ce livre. Meilleures salutations Sylvie Harlé (fille ainée de Philippe)

dimanche 19 juin 2011
Marchal
Je viens de finir "Comédie musicale" : quel fabuleux roman. C'est l'heure où je regrette de ne pas avoir fait critique pour savoir exprimer tout le bien que j'en pense. Question parité, c'est parfait : 2 femmes et 3 hommes qui deviennent 2 vraies femmes plus 1 homme presque vrai et les 2 autres plus ou moins fallot. L'histoire est bien troussée (mais si) et ne peut laisser indifférent. L'aisance narrative est surprenante au regard de l'importance des sujets abordés. Bravo et MERCI.

mercredi 8 juin 2011
Clotilde
Merci pour votre lien. Nous aussi on se rejouis de vous decouvrir au Cap cet ete.

dimanche 1 mai 2011
Tanguy Dohollau
Bonjour, Je viens de réaliser avec l'aide du Centre régional du livre en Bretagne une exposition surJean-Pierre Abraham. Cette exposition a lieu à la "Maison de la Bretagne" à Paris. Elle est située près de la gare Montparnasse, au 8, rue de l'Arrivée (15ème), du 14 mars jusqu'au 2 avril 2011. Une soirée pour l'inauguration de cette présentation va avoir lieu le samedi 19 mars prochain à partir de 18h 30 en cet endroit. Cordialement, Tanguy Dohollau

jeudi 17 mars 2011
loic
cela fait un bien énorme de découvrir un nouvel auteur de qualité ( nouveau pour moi ). après avoir acheté " le vent du plaisir" sur les conseils de mon bouquiniste, je sais que les autres vont suivre, et qu'hervé hamon sera un compagnon pendant quelques temps, comme l'ont été David Lodge, Robert Merle et quelques autres ... merci

mercredi 24 novembre 2010
lara
Découvert à Rochefort "le vent du plaisir" m'a poussé sur les rives de "besoin de mer" Au cours de la traversée du premier, le doux chardon de P Istrati courrait sur le pont, sur les surfs endiablés du second, quitte à se faire couper la main à l'embraque : le grand Blaise... Et si l'estran n'était que le miroir de l'alterité réservée aux touristes les plus tenaces? merci pour le fraternel divertissement de vos écrits

vendredi 22 octobre 2010
Milton
I fully support, the same thoughts.

samedi 16 octobre 2010
HAMON
Arrivé à la lecture de vos livres par un ami breton et par homonymie, je fais toujours attention quand je les lis dans mon lit : je pense toujours qu'une vague va arriver sur mon oreiller. Merci pour le plaisir

samedi 8 mai 2010