logo-herve-hamon

Poster un message
 

Résolvez l'équation : 2 plus 9 égale

kerbrat
Deux chapitres volés en lecture chez Dialogue, un vrai régal à l'heure de midi. Que dire de plus sur cette magnifique écriture, incisive, précise, forte.Du talent tout simplement

mercredi 5 mai 2010
alexpimer
Very cool site. Keep up the great work!

jeudi 29 avril 2010
Clara
Comme Yvon, je serais enchantée de vous voir à Rennes ( je n'ai pas pu venir ce soir chez Dialogues vous rencontrer). J'ai adoré votre livre ! Vous vous glissez avec aisance comme une deuxième nature, dans la peau de vos personnages. Vous décortiquez l'âme et les rapports humains et c'est un vrai régal ! Merci pour ces nouvelle magistrales...

mardi 9 février 2010
eireann yvon
Bonjour, Ayant lu de très bonnes chroniques de votre recueil de nouvelles "La Diagonale de la Trahison", je vais commencer très rapidement à découvrir vos écrits. Je serais également très content de vous rencontrer au salon de Maurepas le 13 mars. Cordialement. Yvon

vendredi 5 février 2010
pitat-bon
Monsieur j'ai eu le très grand plaisir de vous rencontrer lors d'une soirée dédicaces qque vous avez faite à St Malo à la "Droguerie de marine". Je ne suis pas une habituée de ce genre de rencontres (je pense qu'il faut laisser aux écrivains leur part de mystère...)et ma timidité habituelle s'arrange aussi, bien de cela ! J'ai eu la chance je crois d'être la 1ere arrivée, et il n'y avait encore personne, j'avais osé vous amener 3 de mes livres (dont deux "en poche"!) et le livre sur Montand que mes enfants m'avaient offert...il y a bien longtemps ! Vous avez eu la gentillesse de me les dédicacer, puis j'ai acheté "toute la mer va vers la ville" que je viens de terminer, et que j'ai lu en qques jours, toujours avec ce même bonheur personnel d'entendre, de lire des mots des émotions qui me parlent ...J'ai également acheté un 2eme "besoin de mer" pour ma petite fille. j'aime ce livre et en le parcourant à nouveau ce matin je me suis dis que j'aurais pû vous montrer toutes les "annotations" qui le jalonnent : des lignes, des passages soulignées, des fleurs dans la marge (une, deux, trois suivant l'émotion ou l'interet suscité !...)Je n'ai pas de respect sans doute pour mes livres aimés ? Non, je les aime ils sont vivants je partage avec eux, je les fais vivre je les prête, ils voyagent, nous avons un peu discuté de ce livre là, votre "besoin de mer" ressemble au mien j'ai retrouvé tout cela dans votre dernier livre, votre chemin de vie (pas banal! )vos engagements ... Non je ne me suis pas trompée : vous êtes non seulement un bon écrivain mais aussi quelqu'un de bien ! Alors merci de partager tout ça avec nous, les lecteurs!et je voulais vous en remercier. Mr pour ces livres que vous écrivez, pour le bonheur qu'ils nous donnent, pour ces voyages, ces réflexions Bien sincèrement annie pitat-bon

dimanche 20 décembre 2009
Jean-Michel ALESI
Page 119, quelques lignes m'ont noué la gorge. Vous évoquez mon père, Georges Alesi, votre ancien professeur rennais. Cet homme discret, trop, au fond déçu du fil de sa vie, empli d'aspirations et de colères inhumainement contenues, est depuis plus de 5 ans cloué dans un lit, en Gériatrie, à Chantepie, un A.V.C. l'ayant terrassé. Parfois, il est possible de capter son attention, sans toutefois percer le mystère de ce qu'il ressent, véritablement. Toujours est-il que les lignes de la page 119 lui ont été lues. Ses yeux ont rougi, un rictus entre sourire et douleur a griffé le côté droit de son visage. Comme une incontinence d'émotions, instantanée, non maîtrisée, lui qui les maîtrisait, parfois à contre-coeur. Il a aujourd'hui 88 ans, est vivant en son corps muré, et a reçu, j'en suis certain, cet hommage comme une lumière apaisant les douleurs et les doutes. Quant à moi, j'ai pleuré, à sa manière : en cachette. Merci pour la mémoire, contre l'oubli. J'ignorais évidemment la tragédie que vous évoquez, car votre père est, selon ma mémoire, un homme éternellement jeune et dispos. C'est peu dire que ces lignes me touchent. Merci, du fond du coeur, de les avoir livrées. HH

jeudi 17 décembre 2009
HC
Juste un grand merci en passant. Ai eu le grand plaisir de lire en avant première un titre à paraître au printemps, aux Éditions Dialogues, La Diagonale du traître. j'ai beaucoup aimé les textes , leur rythme, entre les stations République et Port Royal, à la cadence du métro parisien. Version papier ou numérique, mon coeur balance...

jeudi 10 décembre 2009
Yves HAMET
Professeur exaspéré? dites-vous: exaspéré : oui; professeur: non. Votre professeur de français, latin, grec en classe de seconde, Toto Guérin, m'avait dit un jour : "H. vous vous gargarisez de mots!". Depuis, j'observe les mots. Bien cordialement, YH Toto Guérin était observateur... HH

mardi 17 novembre 2009
vinçon corentin
Bonjour, Les lectures de vos récits maritimes, ont ravivé ma passion de la confrontation aux Eléménts. Opérateur son, je n'ai eu l'occasion de filmer sur le pont de l'Abeille Flandre, qu'à quai... frustrant! Comptez-vous ré appareiller un jour? Si oui, je souhaiterais vous proposer ma pêche aux sons, en souvenir de Yann Paranthoën. Cordialement.

mardi 10 novembre 2009
Yves HAMET
Après avoir lu deux de vos oeuvres personnelles, il me vient deux conseils de lecteur à vous soumettre. Plutôt que de montrer que vous connaissez beaucoup de mots différents pour dire la même chose, contentez-vous de choisir le plus pertinent, vous économiseriez beaucoup d'encre. Plutôt que de parler d'Hervé Hamon et de Saint-Brieuc, d'Hervé Hamon et de l'école, d'Hervé Hamon et de mai 68, ou de l'Abeille Flandre, ou de l'édition, ou de toute autre chose, essayez d'inverser l'ordre des facteurs, la lecture de vos livres y gagnerait en profondeur. Bien cordialement, Yves HAMET (ex briochin, ex élève d'Anatole Le Braz, ex soixante-huitard, également voileux et amoureux de Sercq, mais très sensible au mal de mer) Merci pour la leçon, magistrale au possible. Ne seriez-vous pas un professeur exaspéré? HH

dimanche 8 novembre 2009
Alliaume Catherine
Votre passage au journal de FR3, m'a fait revenir sur votre site. Une nouvelle lecture ,j'en suis ravie. Mots nés dans cet éloignement au milieu du Pacifique ? Amicalement

vendredi 30 octobre 2009
Pierre-Jean DUTEY
Normalement ça commence par "haine" et merci ça commence par "aime". Vive la seconde solution ! Amitiés. PJD

lundi 19 octobre 2009
Nicolas
Beau travail et bonne continuation. Sincèrement.

mardi 9 juin 2009
Louis
Beau travail et bonne continuation. Sincèrement.

mardi 9 juin 2009
Festival rue des liv
Toute l'équipe du Festival Rue des Livres à Rennes vous souhaite une bonne et heureuse année. Rennes 20.21.22 mars 2209

mercredi 7 janvier 2009
Braun Lou
Bonjour, Je suis une élève du lycée Jean Jacques Rousseau à Sarcelles. Actuellement en 1ere L, j'ai un projet à réaliser et à présenter au mois de mars prochain. Mon sujet est le suivant : Mai 1968 et l'Image. Je réalise ainsi un court métrage sur ce sujet, et contacte des personnes susceptibles d'apporter leur pierre à l'édifice. Ce serait donc un honneur pour moi de pouvoir interviewer, l'espace de quelques minutes, un ancien étudiant en mai 1968, et qui plus est un grand écrivain. Merci d'avance pour votre réponse, qu'elle soit positive ou négative. Mon adresse email : louxpress@hotmail.fr Braun Lou

mardi 25 novembre 2008
Job Lamer
faire l'éloge d'Orsenna, un type qui méprise les bretons et qui participe à la commission Attali et qui en plus est académicien cela gache le plaisir de ce site d'un écrivain de la marine qui me semblait trés bien.

samedi 15 novembre 2008
Eve
Cher monsieur, si vous jouissez en ecrivant, n'oubliez pas qu'on peux aussi jouir en lisant:). La lecture peux etre un plasir extreme, pour ceux qui aiment..la litterature. Donc je vous remercie et je vous souhaite de longs annees passes a preparer de la nourriture celeste pour vos lecteurs affames:).

samedi 16 août 2008
Christian BONNAUD
Merci pour le roman feuilleton, j'avais 17 ans en 68, et j'étais collé au poste, et j'ai bien ressenti cette fin d'un monde Je pense qu'il y a dans cette histoire du respect pour les humbles, qui se battent et croient à leurs combats, ce qui entraîne des incompréhensions, mais la libération d ela parole, c'est quand même formidable Merci pour ce livre, qui montre

samedi 2 août 2008
H Huaumé
bonjour messieur hammon. Comme promis lors de notre rencontre aux étonnants voyageurs de St malo, je voudrais vous faire part de ma grande satisfaction et de mon grand plaisir que j'ai eu a avoir lu votre livre "demandons l'impossible". Moi qui n'est pu malheureusement connaitre cette periode d'euphorie et de libertée ( je n'ai que 16 ans ), j'ai pu grace a cette lecture revivre une partie de cette année memorable et tellement benefique, je pense pour les decennies suivantes. Donc merci et a une prochaine lecture. Hugo.

vendredi 4 juillet 2008