logo-herve-hamon

Demandons l'impossible

 
Paru au printemps 2008


Le temps des cerises n'est pas si court puisque mai 68, quarante ans après, nous revient soudainement. Mai 68, Hervé Hamon,demandons_72dpi_web ça le connaît. Il avait vingt ans à cette époque et il est le co-auteur de Génération, ouvrage de référence s'il en est. Mais il n'aime guère les anniversaires, les nostalgies recuites, ni les polémiques de café du commerce auxquelles nous n'échapperons pas.
Pour mai 2008, il a choisi une autre voie, celle de la fiction, celle d'un roman-feuilleton grand public.






L'histoire d'une famille. Une famille moyenne, trois enfants comme tout le monde, la province pas très loin, la guerre finie mais pas oubliée (celle de 39 et celle d'Algérie), le tremplin des Trente Glorieuses, la mère un peu catho, le père un peu coco, des crédits en cours, l'ascenseur social qu'est devenue l'école, la télé aux ordres et en noir et blanc, le général de Gaulle père de la Nation, la banlieue qui se bétonne, le poulet du dimanche...

revolution Nous sommes en avril 1968. La France s'ennuie, dit-on. Les étudiants du quartier Latin craignent que l'Europe ne se soit refroidie, lorgnent vers Cuba, vers les brasiers d'Asie, d'Afrique, d'Amérique latine. Mais d'un coup, sans crier gare, une crise sociale inédite déferle. La plus grande grève de l'histoire du pays. Et beaucoup plus : une fracture dans l'intimité de chacun.

C'est un livre en deux printemps. Lors du premier, Mélina, la mère, vit les "événements" depuis sa cuisine - tous les siens se sont éparpillés, chacun sa révolution. Lors du second, c'est Mélina qui est dehors et c'est son mari qui se retrouve dedans.

Entre Good Bye Lenin! et Armistead Maupin, la chronique divertissante, acide et tendre, de chambardements dont nous ne sommes pas remis.




direct





 
{multithumb}